Percées scientifiques pour l’agriculture par Marion Nestle

Breakthroughs for Agriculture / percées scientifiques pour l'agriculture

L’académie nationale des sciences USA, de l’ingénierie et de la médecine ont un nouveau rapport sur les percées scientifiques pour l’agriculture pour faire progresser la recherche alimentaire et agricole d’ici à 2030.

Au cours de la prochaine décennie, les principaux objectifs de la recherche alimentaire et agricole sont les suivants: (1) améliorer l’efficacité des systèmes alimentaires et agricoles, (2) accroître la viabilité de l’agriculture et (3) accroître la résilience des systèmes agricoles pour s’adapter aux changements rapides et aux conditions extrêmes.

À cette fin, le Comité qui a rédigé ce rapport a examiné les «possibilités de percée qui pourraient accroître considérablement les capacités de la science alimentaire et agricole ».

 

Les percées scientifiques pour l’agriculture ?

  1. Une approche systémique pour comprendre la nature des interactions entre les différents éléments du système alimentaire et agricole peut être exploitée pour augmenter l’efficacité globale du système, la résilience et sa durabilité.
  2. Le développement et la validation de capteurs et de bio-capteurs précis, déployables sur le terrain permettront des capacités de détection et de surveillance rapides dans diverses disciplines alimentaires et agricoles.
  3. L’application et l’intégration de la science des données, des outils logiciels et des modèles de systèmes permettront l’analyse avancée de la gestion du système alimentaire et agricole.
  4. La capacité de procéder à l’édition systématique des gènes des organismes d’importance agricole permettra une amélioration précise et rapide des facteurs importants pour la productivité et le contrôle de la qualité.
  5. Comprendre la pertinence du microbiome pour l’agriculture et exploiter ces connaissances pour améliorer la production végétale, transformer l’efficacité alimentaire et accroître la résilience au stress et aux maladies.

 

Je m’inquiète de la façon dont tout cela contribuera à rendre effectivement la production agricole plus durable.  Dans ce sens, nous avons besoin d’une plus petite échelle, moins d’ajouts chimiques, de rotations de cultures et d’autres méthodes de ce type.  Je souhaite que le NASEM fasse une étude sérieuse sur la viabilité agricole.

 

Gracieuseté de https://www.foodpolitics.com © Marion Nestle

Traduit par nutrition-newage.com 

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*